Le clan de Lunatic Pandora

Clan de Silver World
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 °> Renaissance <°

Aller en bas 
AuteurMessage
KyKy
Jeune Ent
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 32
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: °> Renaissance <°   Mer 11 Avr - 23:10

Chapitre I, L'affrontement.

Le ciel était sombre et l'air humide. Un vent glacial se faisait ressentir, omniprésent sur cette plaine désertique. Pas âme qui vive, une végétation presque inexistante. Une plaine morte et sur laquelle même les démons n'osaient s'aventurer.
Pourtant, une ombre s'étendait là, au sol, les yeux fixés vers un ciel quasi imperceptible. Une ombre dont les contours semblaient familiers. Elle finit par se lever, pour d'abord s'étirer. Elle prit un sabre resté au sol, épousseta quelque peu les haillons qui devaient lui servir de vêtements et se mit en marche. Elle avançait telle une âme sans but, prisonnière de sa propre condition. Elle finit par faire face à un arbre dont l'écorce était craquelée par la sécheresse. La vie avait abandonné celui-ci depuis fort longtemps semblait-il. Comme tout ce qui se trouvait en ce lieu.

L'ombre soupira. Un immense éclair déchira à l'instant même l'horizon. Une lumière bleutée éclaira le visage de l'inconnu. Il s'agissait de Kyoshiro.

Que faisait-il ici, au beau milieu de nul part, alors qu'il succomba, quelques années plus tôt, d'une maladie du coeur ou plutôt, après s'être jetté dans une rivière glaciale se sachant perdu sans aucun espoir de survie? Il ria soudainement. Quelqu'un venait de faire son irruption. Un homme, plutôt imposant et à l'air patibulaire. Il fixait Kyoshiro, le sourire en coin, la main sur le ceinturon. Il prit la parole.


- C'est donc toi le fameux Kyoshiro. Je m'attendais à quelqu'un de bien plus impressionnant si je me fie à ta réputation. On m'avait parlé d'un homme que l'on surnommait "le démon" dans le monde d'en bas. Il n'est pas possible que toi, un être aussi chétif, puisse porter un tel surnom. J'en viens presque à regretter d'avoir accepté le contrat qui plane sur ta tete. Enfin bon, il faut quand même que quelqu'un fasse cette sale besogne. En garde.

Il frappa le sol du poing. Un trou se dessina peu à peu et il sortit du sol une lance.

- Cette lance vois-tu se transmet dans ma famille de générations en générations. Nous sommes une grande lignée de chasseurs de têtes. Jamais un seul bandit n'a pu semer le chaos au Royaume Céleste. Ce n'est pas un enfant comme toi qui y parviendra.

Il leva sa lance vers les nuages, qui s'étaient amassés pendant le petit discours du géant. Kyoshiro ne regardait pas son adversaire. Il semblait le regard perdu au loin, se laissant aller à ses pensées. Le géant perdit vite son calme et le menaça.

- Longinus, Oh puissante lance, accorde moi ta force que cet ignoble bandit périsse pour le bien de la communauté.

Il fit tournoyer sa lance vers les nuages. Celle-ci se chargea presque aussitôt d'electricité. De puissants éclairs parcouraient Longinus. Le géant devait posséder une puissance hors du commun pour pouvoir la manier sans même risquer pour sa vie.
Il se rua vers Kyoshiro. La haine pouvait se lire dans ses yeux. Il arriva rapidement à portée de Kyoshiro. Il brandit Longinus avec poigne et l'abattit sur celui-ci. Kyoshiro esquiva le coup avec une facilité déconcertante. Il regardait à présent le géant droit dans les yeux.

Il riait toujours. Un rire sinique, qui glacerait presque le sang. Rouges. Ses yeux avaient retrouvé leur teinte naturelle. Le rire se stoppa. Une aura grandissait à présent et enveloppait Kyoshiro. Une aura maléfique, pleine de haine, d'envie de sang. Elle réclamait la tête du géant. Un hurlement, celui d'une bête au seuil de la Mort. Il sauta en direction de son ennemi. Kyoshiro donnait coup de sabre sur coup de sabre. Son fidèle Muramasa ne l'avait pas abandonné et il réclamait toujours autant de sang et de victimes. Les coups paraissaient désordonnés, dignes d'un amateur, mais pourtant, chacun d'entre eux touchaient leur cible avec une précision inouïe. Plus Kyoshiro blessait son adversaire, plus il prenait de plaisir.
Le géant posa un genou à terre. Essouflé, il avait du sang qui lui coulait dans les yeux.


- Et bien ... huf huf ... ta force n'est pas ... huf huf ... aussi dérisoire que ton aspect puisse le suggérer. Tu es ... un vaillant adversaire ... huf huf. Seu ... seulement tu n'es pas en mesure de me vaincre!!!!

Il regagna en volonté. D'un seul coup d'un seul, il se releva. Il prit Longinus, la serra contre sa poitrine, et il ria comme jamais. Son énergie avait redoublé. Il était prêt à lancer ses dernières forces dans un seul et unique coup. Kyoshiro brandit son Muramasa. Il prit sa position favorite, celle de la technique du Vent Divin Obscur Mizuchi.

Les deux hommes, après un bref échange de regard, se lancèrent l'un vers l'autre. L'atmosphère était devenue lourde et oppressante. Un bruit assourdissant se fit entendre. Le géant avait fracassé le sol de sa lance et les rochers volaient en éclat. Il n'y avait plus aucune trace de Kyoshiro.


- Enfin... Je t'avais prévenu pauvre fou. Tu n'es pas de taille à me vaincre. Jamais ma famille ne perdra la face devant un scélérat de ton espèce!

Il se stoppa net, le visage déchiré par l'effroi. Kyoshiro se tenait un peu plus loin, adossé à l'arbre. Il avait rangé son sabre et il soupira de nouveau. Son regard de sang se posa sur la lance de son adversaire.

- Dis moi... Ta lance est en piteux état. Je me demande ce qu'il en est pour ton corps. Enfin... Nous aurons bientôt la réponse. Tu as perdu.

Il s'approchait désormais. Il avançait tranquillement, le sourire aux lèvres, savourant déjà sa victoire. Son regard de sang s'était quelque peu assombrit.

- Comment peux tu dire que j'ai perdu... J'ai évité ton dernier coup. Le combat n'est pas ...

Il fut arrêté par un cri strident. Il leva la tête et tomba à genoux. Un oiseau gigantesque s'était dessiné dans le ciel. D'un battement d'ailes, il avait déchiré les nuages. Le soleil avait ainsi pu percer l'épaisse couche de nuages et la plaine commençait à s'éclairer. Un tas de crânes s'amoncelait un peu plus loin. La lumière révéla une rivière de sang qui coulait avidement, comme pour avaler la moindre parcelle de terre dans un torrent de tourments. Une forêt avait fait son apparition, une forêt épaisse et sombre. Kyoshiro leva les bras et respira fortement. Ces lieux, les connaissait-il?
Il se tourna vers le géant.


- Tu l'as senti non? Le souffle embrasé du Suzaku...

Le géant disparu dans un flot de flammes. Il prit feu de l'intérieur et par ses nombreuses plaies son sang coula. L'agonie de cette homme faisait peine à voir. C'était la l'oeuvre d'un démon qui n'avait rien d'humain. Faire souffrir un être vivant de la sorte n'était pas acceptable. Et pourtant, en regardant l'homme se tordre de douleur, Kyoshiro n'eu pour seule réaction que d'esquisser un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KyKy
Jeune Ent
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 32
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: °> Renaissance <°   Mer 11 Avr - 23:11

Chapitre II, Retour aux sources.

Quelques heures avaient passé. L'air était moins lourd et le ciel avait retrouvé des couleurs pastel. Kyoshiro était assis en tailleur, l'air songeur. Il regardait la forêt au loin et il soupira. Il avait l'air peu enchanté à l'idée de revoir ces paysages. Il se leva quand même et se dirigea vers la forêt.
Après quelques heures de marche, il arriva au beau milieu d'une petite plaine, parsemée d'abres creusés. Il fit quelques pas et soudain, les arbres s'ouvrirent. De petites créatures à poils blancs, aux ailes roses sortirent de là. L'une d'elle s'approcha de Kyoshiro. Elle semblait plus agée que les autres. Sa tête était jonchée d'une sorte de pompon jaune, comme les autres créatures d'ailleurs. Un "Pfff" s'échappa de la bouche de Kyoshiro. La créature, une fois à portée, prit la parole.


- Coubo Kyoshiro. Voilà fort longtemps que nous ne vous avions pas vu par ici.

Il fut interrompu.

- Qu'est ce que je fais là? C'est vous qui m'avez rammené à la vie? Pourquoi?

La créature sourit tendrement.

- Coubo. Je vais vous expliquer. Je pense que vous ne nous avez pas oublié, nous autres du peuple Moogle. Il y a quelques années, moi Mogryn, grand chef et sage des Moogle, je vous avais demandé votre aide. En effet, une personne mal intentionnée avait réussi à nous dérober notre trésor, six pièces d'équipement que notre père à tous avait lui-même forgées. Votre quête fut longue et difficile et c'est au cours de celle-ci que votre coeur changea. Vous qui étiez un brillant défenseur des valeurs morales, de la veuve et de l'orphelin, vous avez choisi de céder à votre côté sombre, doté d'une bien plus grande puissance. C'est d'ailleurs grâce à celle-ci et à l'aide de ninjas appelés Djin's Shinobi que votre quête fut un succés! C'est ainsi que vous avez décidé de mettre votre lame et ce dont incroyable de résurrection de votre clan au service du Djin et de ces Ninjas...

Kyoshiro le fit taire. Il ferma les yeux et dit sèchement.

- Merci vieux sage mais je pense être au courant de tout ceci. Epargnez moi les détails et venez en au fait...

Le Mog sourit.

- Toujours aussi impatient qu'au premier jour. Méfiez vous, s'avancer prudemment et faire preuve de discernement peut être utile dans bien des cas. Mais je ne vais pas vous faire attendre plus longuement. J'ai quelque chose à vous demander.

Mogryn montra sa demeure à Kyoshiro et il l'invita à venir s'installer auprès du feu, devant un bon repas. Ils commençèrent à manger et le Mog poursuivit son histoire.

- Voyez vous aujourd'hui vous devriez être mort de cette maladie de coeur. Même les pouvoirs de votre clan et leur avancement en matière de medecine ne peuvent rien contre celà. Vous avez d'ailleurs choisi d'abréger vos propres souffrances en vous jettant dans une rivière déchainée après avoir dis au revoir à votre bien aimée. D'ailleurs cette jeune demoiselle prie chaque jour durant votre retour. Elle a foi en vous comme jamais personne ne l'a eu. J'ai donc décidé de vous ramener à la vie. Mais, pas que pour elle. Voyez-vous, j'ai un service à vous demander. Ne vous en faites pas, celà ne devrait pas poser de problèmes à un gaillard comme vous. Profitez de cette nuit pour vous reposer. Je vous détaillerai tout demain dès l'aube.

Mogryn se leva. Ils sortirent de la petite hutte et il montra à Kyoshiro une petite cabane éclairée au loin. C'est là qu'il pourrait se reposer. Il s'y dirigea et y pénétra. La cabane était simple. Un tapis bleu décorait le sol. Une commode de bois venait prendre place à coté d'un lit qui ne payait pas de mine. Des fleurs fraîchement cueillies décoraient la pièce. En somme une cabane tout ce qu'il y avait de plus simple, les Mogs n'étant pas adeptes de la richesse matérielle.

La nuit fut longue. Kyoshiro avait un sommeil fortement agité. Des visions venaient le hanter, les visages de ses anciennes victimes venaient lui rappeler leur bon souvenir. Il se réveilla en sueur. Il devait être minuit. La lune était haute dans le ciel et pleine. Sa lumière parvenait dans la pièce grâce à une petite lucarne. Il décida de prendre l'air. Il prit son sabre qui était posé près de lui, attacha son kimono et sortit. Un lac se trouvait à quelques pas de là où il était. Il décida d'aller méditer auprès de celui-ci.

La nuit était d'un silence de mort. Pas un bruit au dehors. Il semblait que même le vent ne voulait souffler de peur d'extirper une tierce personne d'un sommeil de plomb. Pas un grillon ni même une grenouille pour venir accompagner ce clair de lune. Tout semblait mort. Seulement... était-il lui même vivant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KyKy
Jeune Ent
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 32
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: °> Renaissance <°   Mer 11 Avr - 23:11

Chapitre III, Retrouvailles au clair de lune.

Il arriva quelques minutes plus tard au bord du lac. D'un pas calme et décidé, il s'approcha du bord. Une légère brise s'était levée. Il n'y avait toujours aucun bruit. La lune berçait la nuit d'une lueur pâle et bienveillante. Il se posa contre un rocher au bord de l'eau. Il ferma les yeux et se laissa aller au gré du vent. Il se sentait si bien ici. Il aurait pu y rester des heures, des jours... et même des années sans bouger. Lui qui avait perdu sa dignité d'homme, il aimait à se retrouver dans de telles situations, face à lui même et au temps qui passait. Il s'assoupit.

Il ne mit pas longtemps à rêver. De lui, d'elle. Surtout d'elle. Cette princesse pour qui son coeur ne cessait de battre, pour qui ses pensées s'élevaient au Ciel comme le chant des oiseaux en été. Cette demoiselle dont le nom seul parvenait à le rendre heureux. Celle à qui il avait promis mariage et vie heureuse, Nano. La magnifique semi elfe, cheftaine réputée des Lunatic Pandora. Au plus profond de son être, il l'aimait et la regrettait.

Mogryn avait ramené Kyoshiro à la vie mais pour une raison précise. Il pourrait la revoir seulement quand son travail auprès du sage Moogle serait terminé. Il ne pouvait pas attendre!

Il ouvrit les yeux. Le jour commençait à se lever. Il se mit rapidement debout, prit son sabre et se dirigea vers la sortie de la forêt. En chemin, il rencontra quelques moogles qui ne firent pas attention à lui, vu que sa présence en ces lieux avait une explication. Il repassa par sa hutte de fortune, gracieusement prêtée par Mogryn et prit une cape noire. Il enleva son haut tout déchiré et mit la cape sur ses épaules. Elle était munie d'une grande capuche noire. Il pourrait ainsi l'observer sans qu'elle ne puisse s'en rendre compte. Il pressa le pas. Il devait atteindre la route des Pampas Toufus avant le midi. Ces petites créatures étaient innofensives mais une fois que la faim les tenait, elles devenaient rapidement un soucis.

Il fut sur la route avant l'heure fatidique. Le soleil était haut dans le ciel mais pas à son zénith. Il était peut-être dix ou onze heures. Il n'était plus qu'à quelques lieux de la citadelle des Lunatic Pandora, l'endroit où logeait sa belle. Plus il approchait, plus son estomac se nouait d'angoisse.

Il arriva devant l'immense forteresse. L'air était paisible aux abords de la bâtisse. Il y faisait moins chaud, de grands arbres servant à procurer une ombre presque totale. Il tappa quelques coups à la porte. Personne ne vint lui ouvrir. Il entra de lui même, les lieux ils les connaissait si bien.

Connaissant le goût de sa belle pour les ouvrages, il se dirigea tout de suite vers la bibliothèque. Il tenta d'ouvrir la porte, mais celle-ci résista. Il poussa un peu plus fort et la porte finit par céder. Elle s'ouvrit violament. Il entra dans la pièce et alla se poser contre un mur. Nano se tenait debout au milieu de la pièce mais elle n'était pas seule. Knibal était la aussi, étrangement près d'elle. Kyoshiro réalisa alors qu'il tentait de l'embrasser. Discrète jusque maintenant, l'aura de Kyoshiro changea. Des yeux rouges sang brillaient sous la capuche des haillons qu'il portait

Il se dirigea vers eux et sortit un sabre, dont la lame était noire. Il la brandit agilement avec un rire venu d'outre tombe. Nano et Knibal, surpris, le questionnèrent sur sa venue en ces lieux. Aucune réponse ne sortit de la bouche de sa bouche. Il regardait toujours Knibal, la lame pointée vers sa gorge. Nano reposa sa question, d'un air bien plus froid cette fois-ci. Un vent glacial entourait l'elfe.

Knibal Hurlait quant à lui. Il regardait Kyoshiro d'un air menaçant. Une bourrasque de vent souffla. La cape bougeait et laissa finalement apparaître une croix rouge sang, qui brillait de plus belle secondes après secondes. Il empoigna Knibal à la gorge et commença à serrer. Celui-ci se débattait tant bien que mal, le souffle commençant à lui manquer. Il parvint à se dégager d'un violent coup de poing qui projetta Kyoshiro un peu plus loin et lui brisant le poignet droit au passage. Nano, elle, se concentrait, prête à contrer les coups de l'agresseur.

Kyoshiro se releva. Une lumière bleuâtre sortit de sa main gauche et il l'aposa sur son poignet. Trente secondes plus tard, il pouvait de nouveau se servir de sa main. Il ramassa son sabre. Il plaça la lame devant ses yeux, le visage toujours caché par la capuche.
Il se concentra. Une aura maléfique jaillit de son corps. Une ombre se dessina derrière lui, quelque chose d'inhumain, d'épouvantable. Il souriait. Le coup de poing ne lui avait fait aucun effet. La cape se déchirait peu à peu laissant apparaître maintenant la Croix dans toute sa splendeur macabre. Une plume tomba au sol. De grandes ailes lui poussèrent dans le dos. Il souriait en pensant au sang qui allait couler et il en éprouvait un profond plaisir.

Nano repoussa Knibal avec une tornade et s'adressa à l'inconnu.

Il la regardait et il sembla s'appaiser. Mais un regard, un seul en direction de Knibal le remit dans un état de haine. Il posa tout de même son sabre au col. Le Mizuchi ne brillerait pas aujourd'hui. Il enleva sa capuche et il montra son visage à découvert. L'elfe n'en croyait pas ses yeux. Kyoshiro, l'homme qu'elle devait épouser et qui avait décidé de mettre un terme à ses souffrances en se jettant dans un torrent en furie, était là, devant elle. Mais, le Kyoshiro qu'elle connaissait n'aurait jamais attaqué l'un de ses amis. Pourquoi donc l'avait-il fait ? Un imposteur ?

Elle lança un cone de froid dans sa direction. Kyoshiro ne chercha même pas à éviter le cone. Celui-ci fondit à l'approche du corps meurtri du guerrier. Il sourit à Nano, ramassa son sabre, déposa un baiser sur la main de l'elfe, puis détourna les talons.

Il allait sortir de la pièce. Il retourna la tête et dis d'un ton calme et d'une voix presque inaudible.


- Si jamais tu veux savoir ce qui a pu m'arriver, retrouve moi à l'endroit de nos promesses...

Il disparut, laissant virevolter une plume recouverte de son sang désormais maudit. Il sortit de la citadelle. L'air était soudainement devenu plus lourd. Il se dirigea vers la clairière qui s'étendait au loin. Il prit place au bord de l'eau, l'endroit où il se sentait le mieux. Le jour délinait, la pleine lune prenait quant à elle son tour de garde.

Des pas foulaient l'herbe au loin. Il ne se retourna pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nano
Cheftaine de Lunatic Pandora
Cheftaine de Lunatic Pandora
avatar

Nombre de messages : 539
Cat. : Elfe Magicienne, Moniale des terres d'argent
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: °> Renaissance <°   Mer 11 Avr - 23:21

Le soleil se couche laissant son voile doré illuminer encore pour quelques minutes les terres d’argent. Les rayons s’assombrissent pour ne laisser qu’une faible lueur jusqu’au coucher du soleil. Un astre des plus puissant prend la relève, la lune montre fièrement son aura d’argent se répandre sur les cimes des arbres. Le vent se lève en une douce brise, frôlant les arbres qui se laissent bercer. Des sillons se forment à la surface du lac et les lucioles laissent leur corps illuminer les bosquets d’étincelles vertes…

Une ombre se forme devant le lac, sans bruit elle s’approche d’un pas lent et aérien et s’arrête près de l’eau. De fines mains apparaissent de la longue cape de moire et de longs doigts fins saisissent l’habit sombre pour l’enlever d’un mouvement leste. Un corps se dessine… une ligne élancée, un visage fin orné de longs cheveux rouges cachant des oreilles pointues, un corset serrant la fine taille et de longues jambes terminant par des bottes en cuir recouvertes d’une jupe fendue. Les yeux fermés, l’elfe laisse le vent caresser sa peau diaphane. Les yeux s’ouvrent et laisse entrevoir une expression nostalgique presque triste… C’est alors que ses mains saisissent une flûte. L’elfe ferme à nouveau les yeux et dirige le bec vers ses lèvres… une douce musique se répand a travers le bois. Un rythme lent, une mélodie aussi envoutante que triste. Le son s’amplifie et le vent semble répondre aux vibrations de la musique, la forêt devient animée et les lucioles scintillent par milliers. La musique s’accélère et les lucioles volent par milliers au dessus de l’eau… L’elfe et la nature ne font qu’un au son de la flute. Une symbiose qui prend s’atténue et prend fin lors de la dernière notre.

Tant de fois elle avait joué ce morceau pour lui... Un guerrier sombre au grand cœur. Le seul être qu’elle ait aimé et qui a quitté ce monde. Cet être apparu dans sa cité a son apparence mais ses actes et son aura sont encore plus sombres.

- Si jamais tu veux savoir ce qui a pu m'arriver, retrouve moi à l'endroit de nos promesses...

Elle ouvre les yeux et regarde la nature, souriante elle voit les animaux en paix s’approcher sans crainte de l’eau pour se rafraîchir. Soudain tous prennent fuite… L’elfe ressent une présence, ses sens sont en alerte elle observe autour d’elle. D’un geste rapide, elle range se flute et concentre son esprit sur le visiteur venant troubler la sérénité de ces lieux.

Nano voit alors une ombre, grande et imposante se diriger vers elle lentement. Les arbres cachent l’individu de leurs longues branches. L’elfe essaye de voir l’aura espérant savoir de qui il s’agit… L’ombre est entourée d’une aura dont le mélange de couleur ne lui est pas inconnu : du jaune signe de loyauté, du violet signe d’un esprit tourmenté et du rouge vive empreinte d’un amour passionné… l’elfe se prépare au combat et ses mains laissent apparaître des orbes de glace. Les traces laissées par le visiteur à sa cité ne lui ont laissé guère bonne impression. L’elfe prend alors sa forme de nymphe des glaces, son corps pâle prend alors une couleur bleuté, ses longs cheveux rouges deviennent azur et ses grands yeux bleus virent au blanc nacré.

- Je ne pensais pas vous voir ici… je suis curieuse de savoir qui vous êtes… vous venez dans ma cité et osez vous en prendre à un de mes amis désarmé… Des méthodes qui sont étrangères de celui que j’ai connu autrefois…

_________________


La rédemption est notre avenir mais la trahison est notre fléau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunaticpandora.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: °> Renaissance <°   

Revenir en haut Aller en bas
 
°> Renaissance <°
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le clan de Lunatic Pandora :: La cité :: La place publique-
Sauter vers: